Des milliers d’agences immobilières en péril selon la FNAIM

Pour la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), ce sont toujours 3 000 agences immobilières et 20 000 emplois qui sont menacés, comme elle l’avait craint pendant le confinement. La conséquence de la crise du Covid-19.

Photo AFP/Philippe HUGUEN

Entre mars et mai 2020, pendant le confinement, le nombre de transactions immobilières a chuté de 80%.

Ce chiffre résume à lui seul la vulnérabilité du secteur, selon la FNAIM, première organisation professionnelle de l’immobilier en France et en Europe.

« S’il est aujourd’hui trop tôt pour avoir une première tendance précise de l’évolution des prix et du nombre de transactions post-confinement, on constate un dynamisme de marché qui s’effondre après plusieurs années continues de hausses, explique Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM. Il y aura, sans hésitation possible, une baisse des volumes d’activités et de transactions en 2020. »

Selon une enquête qu’elle a réalisée auprès de ses agences immobilières adhérentes, le constat est plutôt alarmant.

 

Lire l'article intégralement cliquez-ici

Par Caroline CHALOIN - 10 juil. 2020




Dans la même catégorie

15/06/2020 : Campagne de nouvelles adhésions menée auprès des agents immobiliers de l’Hérault
21/10/2019 : Réunion FNAIM HERAULT 34 au PASINO de la Grande-Motte ce 16 octobre 2019 17h00
05/10/2018 : Suite à l’adoption de la loi ELAN par le Sénat en première lecture, la FNAIM a fait le point